Mardi 18 juillet 2017

De la source au lavoir :
Patrimoine et usages de l'eau à Floirac

 

organisée par le Département du Lot

Départ de Floirac pour une boucle de 4 km environ.

 

13 adhérents à Caillac Patrimoine ont fait le déplacement jusqu'au village de Floirac

Premières explications, sur la place de la fontaine à Jean, son captage et son histoire ...
Ensuite, direction le moulin à huile noix avec sa meule et son pressoir, situé sur un chemin dont les murs en pierre-sèche ont été remontés.
Puis le ruisseau du Caillon et ses gours de tuff avec le captage qui alimente la fontaine
Et, passé la voie ferrée, la fontaine alimentée par un siphon passant sous la voie ferrée et qui alimente un lavoir et le bief d'un moulin.
De là, montée au château d'Agude dont il ne reste aujourd’hui que la tour d’escalier, et qui a été dégradé au moment de la Révolution avant d’être démoli entre 1807 et 1813. Cette tour d’escalier, datée du XVe ou du début du XVIe siècle, réunissait les deux corps de logis du château d’Agude.
Retour à Floirac et visite des collections exposées dans la chapelle St Roch située à l'entrée du village.
Pour terminer, repas de crèpes et bière au Pourquoi Pas ! Tout le monde le sait, mais en Gaule, tout finit par un banquet !

carte de la boucle autour de Floirac

Eglise Saint Georges
La première mention d’une église à Floirac, remonte au Xème siècle. Dans son testament, le vicomte de Turenne, Adhémar des Echelles, donne l’église de Floirac à l’abbaye de Tulle. L’édifice actuel a été reconstruit entre 1750 et 1757, sur les bases d’une ancienne église dont il ne reste aucune trace.
L’église Saint Georges abrite un autel-tombeau en pierre marbrière rouge de Floirac orné d’une croix de Malte en marbre noir, provenant probablement du couvent des dames maltaises des Fieux, abandonné en 1612, mais aussi une Piétà polychrome du début du XVIe siècle, récemment restaurée, et un monument aux morts en pierre blanche de Carennac.

la Tour
Cette tour défensive du XIVème siècle était le point fort de la défense du castrum de Floirac qui englobait, dans une enceinte sommaire, la partie centrale du village. Constituée de cinq niveaux, la tour a d’abord servi de refuge, la région étant alors ravagée par la guerre de Cent Ans. Au XVIIIe siècle, la tour est le symbole de la justice seigneuriale. Au rez-de-chaussée se trouve alors la prison et au premier étage l’auditoire où siège le juge. Au moment de la révolution, la prison est curieusement utilisée par les contre-révolutionnaires qui incarcèrent les républicains. A la fin du XIXe siècle, le rez-de-chaussée est transformé en citerne d’eau alimentée par deux sources captées du ruisseau de Caillon, situées à 1300 m de là, le trop-plein servant à alimenter la fontaine. Les derniers étages sont utilisés pendant toute cette période comme pigeonnier.

Moulin à huile de noix
Cet ensemble huilerie-four à pain a été construit en 1860. A l’abandon depuis plus de soixante ans, cet ensemble, unique dans le département, a été sauvé de la ruine de justesse en 2009 par le Conseil Général du Lot qui l’a remarquablement restauré en 2010.

Ustensiles anciens utilisés pour le transport de l'eau ou la toilette.

Derrière la voie ferrée, vu du lavoir, le bief du moulin alimenté par une source que la voie ferrée à failli faire disparaître. Un captage en siphon lui permet de la franchir et de continuer d'alimenter le lavoir et le moulin

Le château d'Agude dont il ne reste aujourd’hui que la tour d’escalier, a été dégradé au moment de la Révolution avant d’être démoli entre 1807 et 1813. Cette tour d’escalier, datée du XVe ou du début du XVIe siècle, réunissait les deux corps de logis du château d’Agude.

La vidéo de la matinée du 18 juillet 2017:

 http://www.tourisme-lot.com/voir-faire/agenda-des-manifestations#!/page/1

pour réserver : 05 65 53 40 00 , du lundi au vendredi de 8 h à 17 h 30